Randonnée sur l’île de Rinca, Indonesie

Randonnée sur l’île de Rinca, Indonesie

Dimanche 15 Octobre 2006

La nuit a été meilleure (pour Olivier) de 22h à 3h50 (heure de l’appel à la prière). Nous sommes en période de Ramadan et le soleil se levant vers 5h, il est l’heure de manger et prier. L’appel se répète toutes les ½ heures, mais je me rendors vaguement jusque 6h30, l’heure de réveil de nos voisins hollandais.

Nous partons pour le port vers 8h20 et démarrons notre trip vers 8h50.

Le trajet vers Rinca prend +/-2h30 et le temps d’effectuer les formalités d’entrée dans le par cet de trouver un ranger, nous commençons le trek vers 11h.
Ce n’est, en principe, pas le meilleur moment pour effectuer ce genre de ballade et observer les animaux, néanmoins, nous croisons rapidement quelques varans, buffles, biches singes, cochons sauvages et oiseaux.

Lorsque nous nous étonnons de voir si peu de dragons, le guide, sans doute trop bavard, nous explique que, depuis que l’Unesco a pris la gestion du parc en main (en avril 2006), les varans sont rassemblés dans les autres parties de l’île. Seulement 35 dragons sont répartis dans la zone de trekking et quand on en voit 6 ou 7, on peut s’estimer heureux. Nous en verrons 5 dont deux, très bien nourris, près de la cabane des rangers, pour le folklore.

Cette visite est un peu frustrante et nous mettons ça sur l’heure, en principe, inappropriée de notre visite. Demain à Komodo, on espère trouver un peu mieux.

Après la ballade de 2 heures et l’arrêt à la « boutique et cafétéria » du parc, nous repartons vers le bateau lorsque je vois un dragon traverser la lagune.
Je sors mon appareil et me lance à sa poursuite bientôt suivi par les autres membres du groupe. Difficile d’ajuster une bonne photo en courant.
Malgré la fuite de l’animal, nous restons sur nos gardes car un dragon de Komodo peut courir à une vitesse de 30 km/h mais seulement pendant une cinquantaine de mètre.

Une fois de retour sur le bateau, nous nous continuons vers Komodo en faisant une halte snorkeling.

Le premier site est peu engageant, je détecte de forts courants et renonce à me lancer à l’eau. Nos compagnons y renoncent également.
Nous continuons vers Red Beach sur Komodo ou nous arrivons vers 16h30.
Bien que renommée pour le snorkeling, cette plage est décevante : les coraux sont peu variés, les poissons peu nombreux et, de plus, la lumière décline déjà.

Au coucher du soleil, nous continuons vers une baie abritée où ancrer le bateau pour la nuit. Après nous être débarbouillés, désalés (sans savon par respect des coraux) et habillés, nous avons dégusté une bonne Bintang tiède et soupé tous ensemble. L’ambiance est sympathique. On discute de voyage, bien sûr, on joue aux devinettes pour découvrir la profession des autres. La soirée passe agréablement.

L’équipage a installé nos matelas côte à côte sur le toit du bateau. Heureusement que nous ne sommes que 7 car on n’aurait pas pu caser une personne de plus. La nuit sous les étoiles est agréable, le léger roulis et le clapotis de l’eau nous endorment rapidement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.