Carnet de voyage à Hawaii

Carnet de voyage à Hawaii

Visiter Hawaii implique de nombreux déplacements sur et entre chaque île et donc la réservation de vols intérieurs et la location de voitures. Cet élément ajouté au prix élevé des hôtels et des vols transatlantique et pacifique, nous a vite conduit à réserver un Fly & Drive dans une agence de voyage.

Vu la date de ce voyage et le peu de fiabilité qu’auraient les informations pratiques fournies, nous ne présenterons qu’un album photos du voyage et vous renvoyons pour les aspects pratiques au site de François et William.

Ce voyage c’est déroulé entre le 11 mai 1996 et le 03 juin 1996

Nous sommes arrivés à Honolulu après un voyage de deux jours (escales à Washington et nuit à Los Angeles) et y avons passé 3 jours. Nous sommes repartis vers Big Island (Hawaii) pour 3 jours, suivi de Kauai (3 Jours), Maui (4 jours) et de nouveau Ohau où nous avons passé 7 jours à la plage de Waikiki.

                                           OAHU                   BIG ISLAND                   KAUAI                   MAUI                  WAIKIKI

Les Commentaires

Le   plus

  • Superbes parcs nationaux, nature intacte et paysages fabuleux. Région idéale pour la randonnée.

  • Spots de surf mythiques.

  • Excellents services des sociétés de location de voitures.

  • Coût de la vie modéré.

Le   moins

  • Oubliez le voyage culturel: le surf, la nature et les volcans sont les seuls intérêts de Hawaii.

  • Peu ou pas de transports en commun, la location d’une voiture est nécessaire.

  • Rapport qualité/prix des hôtels assez faible.

  • Ce qui reste de la culture polynésienne est mise en scène dans des parcs d’attraction sinon tout le monde semble avoir adopté la « culture » américaine.

  • La notion américaine de la liberté peut être définie par: « tout ce qui n’est pas interdit est permis ».

Les américains sont tellement paranos de se retrouver avec un procès sur le dos qu’ils interdisent tout ce qui pourrait engendrer le moindre danger. Marcher sur un trottoir devient un parcours d’obstacles entre les panneaux d’interdiction: ici parce que le sol est mouillé, là parce qu’un pavé dépasse du niveau du sol, etc.
Visiter un parc national revient à suivre un parcours fléché et en sortir vous fera rappeler à l’ordre par un garde sorti de nulle part. Vous le constaterez en visionnant les photos du site de François et William qui, comme par hasard, ressemblent aux nôtres.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.