Ujung Pandang et ses environs, Sulawesi, Indonésie

Ujung Pandang et ses environs, Sulawesi, Indonésie

Dimanche 29 et Lundi 30 août.
Je suis arrivé à Ujung Pandang après un voyage de 30 heures (de maison à hôtel) via Amsterdam, Frankfurt, Singapour et Jakarta.
Première surprise à l’arrivée: pas de bagage.
Le service de réclamation avait déjà été averti par l’aéroport de Jakarta que mon sac arriverait le lendemain soir et serait déposé à mon hôtel. Un demi mal.
Mardi 31 août.

Après une nuit fort agitée pour cause de décalage horaire, je suis parti faire un tour en ville afin de changer quelques dollars, me renseigner sur les horaires de bus et téléphoner à l’aéroport pour leur confirmer le nom de mon hôtel.
L’opération de change a été difficile. En effet, il y avait, à Ujung Pandang, une ambiance de suspicion vis à vis des billets de 100 USD à tel point qu’il m’a fallu visiter 4 banques pour pouvoir changer ce type de billets. J’avais de toute manière des Traveller Cheques mais que je voulais garder en réserve.

Après avoir mangé une soupe dans une échoppe de rue, j’ai visité le fort Rotterdam et son musée, les jardins d’orchidées de Clara Bundt, le temple chinois et la rue des orfèvres. L’ensemble manque d’intérêt: le fort ressemble à tous les forts, le jardin d’orchidées était vide (fin de saison ou déclin d’activité ?), le temple chinois est assez banal et la rue des orfèvres était déserte.
Ujung Padang m’a donné l’impression d’une petite ville de province endormie.

L’endroit le plus vivant est encore le bord de mer, au long de Pantai Losari, après le coucher du soleil.
Une centaine d’échoppes de nourritures s’installent sur la digue et proposent large aperçu de la cuisine indonésienne et makassar allant des simples snacks aux desserts. Un régal.

Des musiciens passent entre les tables et des jeunes viennent perfectionner leur anglais à vos côtés. Impossible de rester seul, vous êtes la vedette de la soirée.

Mercredi 01 septembre.
Désirant visiter les environs de Ujung Padang sur la même journée, j’avais loué une voiture avec chauffeur pour m’emmener au port de Paotere, à Bantimurung, à Leang Leang, aux tombeau et Palais de Hasanudin.

Le port de Paotere, dans une moindre échelle que le port Sunda Kelapa de Jakarta, accueille les bateaux bugis venant de toute l’Indonésie. Malheureusement, la crise de l’année précédente et la situation explosive au Timor avaient fortement réduit le trafic maritime du port et son activité.

Les grottes de Leang Leang sont réputées pour leurs peintures rupestres qui témoignent d’une occupation humaine dans le région datant de 8 à 30.000 ans.

Babi rusa: sanglier indonésien
Bantimurung est un parc de loisir situé à 50 Km de Ujung Pandang et fréquenté principalement par des indonésiens. Outre la cascade, quelques grottes et une promenade dans la jungle, il ni a rien grand chose à faire ou voir. J’étais allé jusque là pour faire quelques photos de papillons. Peut-être n’était ce pas la bonne saison (comme pour les orchidées de Clara) ou alors, ont-ils déserté cet endroit bruyant et surpeuplé mais, en tout cas, il y avait plus d’emballages de bonbons dans les buissons que de papillons.

La région de Ujung Pandang et le pays Makassar ne m’auront pas laissé un souvenir impérissable. Effets du décalage horaire ou effets secondaires du Lariam ? Peut-être, aurais-je dû sortir des sentiers battus pour visiter la côte sud et est ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.