Tomohon et le pays Minahasa, Sulawesi, Indonésie

Tomohon et le pays Minahasa, Sulawesi, Indonésie

Jeudi 16 Septembre.

Après une courte ballade dans Manado, ville sans grand intérêt, j’ai décidé de partir pour Tomohon.
J’ai pris un bemo pour la gare et, ensuite, un bus qui m’a déposé, en moins d’une heure, à un centaine de mètre du Happy Flower Homestay dont j’avais trouvé la publicité au Smiling Hostel.

L’hôtel et son patron sont super sympa, le cadre est agréable et calme.

Après un repas léger et quelques explications du patron, je décide de faire l’ascension du volcan Lokon. Il était 16h00 et, d’après le patron, j’avais largement le temps de faire l’excursion avant le coucher du soleil. Me voilà donc parti pour 1h00 d’ascension.

Non seulement, le plan que j’avais reçu était imprécis mais en plus, l’ascension du volcan se faisait par son côté ombragé et en partie au travers de la forêt à un point tel, qu’à 5 heures, il faisait déjà très sombre. J’ai confondu un petit ruisseau à sec avec le lit du torrent qu’il fallait emprunter, et plus j’avançais, plus la forêt s’épaississait et plus le passage était étroit. Au bout de 45 minutes de marche, je me suis retrouvé dans un cul de sac, face à un mur végétal. Au dessus de la cime des arbres, je voyais néanmoins le sommet dénudé du volcan à quelques centaines de mètres, mais impossible de passer sans une machette. Je décide donc de faire demi tour et, là, horreur, le ruisseau que j’avais suivi à la montée se divise en une multitude de ruisseau de même taille. Les points de repère que j’avais pris dans la jungle (arbres, pierres, fleurs, ….) sont impossibles à retrouver. J’ai terminé le trajet de retour à la boussole et lampe de poche. A mon arrivée et en voyant ma tête et mon état (jambes écorchées et pieds boueux), le patron de l’hôtel n’a pas osé me demander si tout c’était bien passé.

C’est la seconde fois que je me laisse abuser par la notion élastique du temps indonésien, mais il faut avouer que le Sulawesi bat tout les record à ce point de vue. Dorénavant, je m’accorderai toujours une marge de sécurité.

Après une bonne douche, j’ai pris mon repas à la table commune du Happy Flower en compagnie d’un allemand qui me recommandait chaudement de visiter le marché de Tomohon qui se tient tous les mercredi et samedi. Les étals de boucherie valaient le déplacement.

Vendredi 17 septembre.

Après une nuit de sommeil réparatrice (malgré le Karaoké d’une fête locale) et un bon petit déjeuner, j’ai ré-attaqué l’ascension du Gunung Lokon. De jour, le chemin est vraiment facile à trouver et l’ascension aisée. La vue est superbe.

Dans la descente, je croise un autre voyageur solitaire avec qui j’échange quelques mots. Il a un fort accent suisse.

A peine arrivé à l’hôtel, le ciel s’est obscurci et une pluie torrentielle s’est abattue sur la région.
La journée semblant foutue, je décide de faire mon sac et de profiter de la première accalmie pour aller jusque Tomohon pour m’y trouver un hôtel. Comme j’avais décidé de visiter la région en bus et que le réseau est organisé en étoile à partir de Tomohon, je trouvais plus pratique de loger sur place.

Je suis parti vers 13 heures et quand je suis arrivé à Tomohon la pluie avait repris de plus belle. j’étais trempé d’avoir traversé les dix mètres qui séparaient le bus de la gare. Il pleuvait tellement que les rats fuyaient les égouts pour se réfugier sous les bus. Le spectacle était surréaliste: d’un côté les rats sous les bus qui regardaient les passagers sous l’auvent de la gare, ou l’inverse, peut-être.

En attendant, j’ai discuté avec l’un et l’autre en me renseignant sur les hôtels de Tomohon-centre. Malheureusement, il ne semblait pas y avoir d’hôtel au centre-ville et j’ai dû me rabattre sur le plus proche: le Kawanua.

La pluie a continué tout l’après-midi et une partie de la soirée. N’ayant pas le courage d’affronter, à nouveau, la pluie et l’hôtel ne proposant que des chicken dips ou des hamburgers à des prix exorbitants, j’ai souper avec quelques bananes et des gâteaux de riz gluant acheté à Tomohon et suis allé me coucher tôt.

Samedi 18 Septembre.

Tenaillé par la faim, je me suis levé à 6 heures, pris un copieux petit déjeuner et suis parti, sous le soleil, pour une longue journée d’excursion.
Au programme: le danau Linaw, le marché de Tomohon, le danau Tondano, Remoboken et le Gunung Mahawu.

Le bemo à destination du lac Linow passait juste devant l’hôtel et m’a déposé près du lac en moins de 15 minutes.

   

Le danau Linow est un lac volcanique dans lequel s’infiltrent des vapeurs soufrées. Les eaux ont à certains endroits des reflets jaunes à vert fluo. Etonnant.

 

A l’autre bout du lac, on trouve un petit village et de belles rizières d’où il est difficile d’échapper. C’est un vrai labyrinthe que de les traverser.

Du lac, j’ai repris un bemo pour Tomohon, où vers 09 heures, le marché battait son plein.

Comme tous les marchés asiatiques celui-ci était boueux, bruyant et parfumé mais le plus étonnant étaient ses étals de boucherie qui présentaient entre autres viandes, des chiens, des rats et des chauves-souris. Très appétissant ;o))

                       

J’étais le seul étranger sur le marché et me suis fait aborder par beaucoup de jeunes désirant pratiquer leur anglais, quant un vieux monsieur est venu me demander si je connaissait un voyageur suisse dont on avait retrouvé le cadavre, le matin même, au bas du torrent du Lokon. GLOUPS, je ne me rappelle pas lui avoir répondu tellement ce genre de nouvelle fait froid dans le dos.

Je suis reparti en bemo pour Tondano. En plein midi, cette ville « moderne » semble déserte. Je reprend donc un bemo pour faire le tour du lac en m’arrêtant de temps en temps. La ville et le lac se situent au fond d’un cratère de plusieurs kilomètres de diamètre.

De retour à Tomohon je reprend un bemo pour le gunung Mahawu. La destination est bien connue du chauffeur qui me dépose à l’entrée d’un petit chemin qui traverse des champs.

L’ascension est facile et au bout d’une heure, je suis au sommet.

Situé au centre du pays Minahasa, le Mahawu propose une vue à 360° unique dans la région: le gunung Soputan au sud-ouest, le gunung Lokon à l’ouest, Bunaken et Manado au nord-ouest, le gunung Klabat au nord-est et Tondano et son lac au sud-est, .

Comme d’autres volcans de la région, le Mahawu est pris d’assaut le week-end par de nombreux jeunes qui viennent y camper. L’ambiance est sympa et le cours de perfectionnement en anglais est obligatoire. Des feux sont allumés, de la nourriture, des cigarettes et des boissons sont partagés, on joue de la guitare et on chante.

N’étant pas équipé pour passer une nuit entière, c’est à regret que je les quitte pour redescendre vers Tomohon.

Avant de rentrer à l’hôtel, je fais un halte pour me restaurer. Je suis rentré à 20 heures après une journée éreintante.

Le Pays Minahasa est une très belle région qui mérite le détours. Les paysages sont variés: volcans, plaines, montagnes, lacs, rizières, cultures de fleurs. Les gens sont sympathiques et accueillants et la nourriture excellente. Seul inconvénient, la pluviosité y est fort importante.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.