Le Palais des Doges et la Basilique Saint Marc

Le Palais des Doges et la Basilique Saint Marc

Le Palais des Doges

Le ticket classique de 11 EUR  (18 EUR pour la visite guidée) pour la visite du Palais des Doges comprend également la visite du musée Correr.
Par contre, nous vous conseillons d’effectuer la visite « Itinéraires secrets du Palais des Doges » (réservation obligatoire aux numéros  de tel: 041 2715911 ou 041 5209070). Pour 12,50 EUR (sans le musée Correr), vous bénéficierez d’une visite guidée en petit groupe (8 personnes) dans les parties du Palais des Doges non accessibles durant le parcours normal de la visite.
Cet itinéraire offre une approche intéressante des pièces les plus secrètes et particulières du palais dans lesquelles se déroulaient les délicates et importantes activités liées à l’administration de l’Etat et l’exercice du pouvoir. Cette visite apporte des informations intéressantes sur l’histoire civile et politique de la ville, sur son organisation, sur les structures judiciaires en passant par les pièces du Notaire des Doges, la Salle de la Chancellerie, la Salle des Inquisiteurs (plafond peint par le Tintoret), la Salle des Trois Chefs (avec les fresques de Véronèse), la Chambre de Torture, reliée directement avec les Prisons et, sous les toits, la zone des Plombs, où fut détenu Giacomo Casanova.

Les photos à l’intérieur du palais sont interdites et les sacs doivent être laissés à la consigne (gratuite).

Du premier château, construit en 814, détruit en partie lors de la révolte de 976 et de nouveau mis à mal par l’incendie de 1106, on ne sait que peu de choses, tout au plus qu’il s’agissait d’un édifice muni d’importants dispositifs de défense.

Le doge Sebastiano Ziani modifia l’apparence du fortin rebâti par ses prédécesseurs Pietro Orsoleo I et Pietro Orsoleo II. Embellissements et agrandissements permirent de recevoir avec faste et dignité d’illustres visiteurs comme l’empereur Frédéric Barberousse et le pape Alexandre III, à l’occasion de leur réconciliation.
Au même moment, la Piazza, grâce au comblement du rio Batario, gagnait en espace et prenait les dimensions que nous lui connaissons aujourd’hui.

On débouche sur la cour intérieure du palais par l’Arc Foscari. En face de l’Arc Foscari, l’Escalier des Géants (Scala dei Giganti), appelé ainsi parce qu’il est flanqué de deux statues gigantesques de Mars et Neptune, symbolisant la puissance de Venise sur terre et sur mer).
Cet escalier sépare la petite Cours De Sénateurs de la grande Cour ou on pourra admirer deux puits aux margelles sculptées: celui près de l’horloge par Alfonso Alberghetti (1559), et l’autre par Niccolò de Conti (1556); La scala d’oro, l’escalier d’or

Nous avons terminé l’ensemble de la visite (itinéraires  secrets et visite classique) vers 15h30 et poursuivons par la Basilique Saint Marc (autre consigne gratuite).

Basilique Saint Marc

En l’an 828, deux riches marchands vénitiens, envoyés en mission à Alexandrie en Egypte par le doge Justinien Participazio, s’emparèrent du corps momifié de saint Marc, objet d’une très grande vénération. Pour le soustraire à la vigilance des gardiens, ils couvrirent la dépouille de l’évangéliste syrien de morceaux de lard salé. Les musulmans laissèrent filer la très vénérable momie vers Venise. Elle fut placée sous le Maître-Autel d’une basilique construite pour elle dès 830.

La façade principale est composée de cinq portails surmontés d’un balcon qui la divise horizontalement en deux. Son couronnement, derrière lequel apparaissent les coupoles relevées au XIIIe siècle, est dû à des maîtres vénitiens, toscans et lombards: cinq grands arcs richement ornés alternés de flèches forment une frise sculptée exceptionnelle.

L’entrée de la Basilique est gratuite mais tous les autres accès (toit, choeur, chapelle, crypte) sont payants.

Au centre de la galerie qui coupe la façade en deux, s’alignent les quatre célèbres chevaux doré, d’origine greco-latine, que les vénitiens ramenèrent comme butin après la mise à sac Byzance en 1203. Quelques siècles plus tard, le général Bonaparte les enleva pour les emmener à Paris. C’est le congres de Vienne que les fit rapporter a Venise (après la chute de Napoléon).

Dans le tympans des arcades supérieures de la façade, quatre mosaïques, du XVII siècle, représentent la Descente de la croix, la Descente aux Enfers et la Résurrection.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de regarder au sol, les motifs et couleurs des mosaïques sont superbes.

Mais outre ça, l’intérieur de la Basilique n’a rien d’exceptionnel, à moins que les choses intéressantes soient dans les parties payantes.

La nuit étant tombée et le froid se faisant encore plus piquant, nous décidons de rentrer à l’hôtel pour nous réchauffer un peu avant de ressortir pour dîner.

Après le dîner et dans un sursaut de courage, nous repartons vers la place Saint Marc pour y faire quelques photos de nuit.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.